Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Articles arrow Numéro 6 arrow ABSCONS DU DISCOURS OBSCUR

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
ABSCONS DU DISCOURS OBSCUR Version imprimable Suggérer par mail
26-11-2010

Un texte, pour s’éclairer, nécessite souvent d’être replacé dans son contexte.
C’est le cas des textes de Hegel. Ils se meuvent en référence à des auteurs oubliés,
sous-entendent des choses que nous ne sommes plus à même de percevoir1.
Avec le temps, la lumière d’un texte semble ainsi s’estomper. Le rôle du
temps par rapport à la compréhension n’est cependant pas que négatif. Le temps,
avec le recul qu’il insinue, permet aussi de mieux comprendre un auteur qu’il ne
s’est lui-même compris, nous dit Kant2.
En fait, ce qui allait ensemble, texte et contexte, le temps les sépare. L’effort
de l’interprète est donc de rapporter l’un à l’autre. Ce rapport, parce qu’il ne va pas
de soi, permet un recul critique que le contemporain n’est pas toujours en mesure
d’apporter. Il nécessite en contrepartie un travail de comparaison, d’analyse, plus
laborieux que celui demandé aux contemporains.
Ces remarques préliminaires étant faites, nous allons essayer, avec le recul
qui est le nôtre, d’éclaircir un point du discours hégélien, à savoir : son obscurité
même.

 

Lire ou télécharger le texte entier