Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Articles arrow 50 ans de littérature, 50 ans de postcolonie arrow Sylla Abdoulaye - LA LITTERATURE OFFSHORE UNE LITTERATURE DE LA DEPENDANCE

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Sylla Abdoulaye - LA LITTERATURE OFFSHORE UNE LITTERATURE DE LA DEPENDANCE Version imprimable Suggérer par mail
18-02-2012
LA LITTERATURE OFFSHORE
UNE LITTERATURE DE LA DEPENDANCE
 
 
Sylla Abdoulaye
Université de Cocody-Abidjan

 

On entendra par littérature offshore la littérature produite par un auteur transfuge qui quitte sa culture pour écrire dans une culture autre. A ce titre, le phénomène n’est pas nouveau, même s’il n’avait pas encore été caractérisé et étudié. Comme bien souvent en histoire, la chose précède le mot. On peut inclure dans la trame offshore des auteurs comme Dai Sijié (Chine-France : Balzac et la petite tailleuse chinoise), Aki Shimazaki (Japon-Québec : Tsubaki 1999, Hotaru 2004), et à un degré moindre Beckett, Milan Kundera ou Danilo Kiš.

 

 Lire ou télécharger l'article en entier [PDF]