Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Articles arrow 50 ans de littérature, 50 ans de postcolonie arrow Laura Cassin - Une saison en Afrique d’Aimé Césaire au soir des indépendances

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Laura Cassin - Une saison en Afrique d’Aimé Césaire au soir des indépendances Version imprimable Suggérer par mail
18-02-2012
Une saison en Afrique d’Aimé Césaire au soir des indépendances

Par Laura Cassin

Université des Antilles et de la Guyane

Département Pluridisciplinaire des Lettres et Sciences Humaines
                                               Campus du Camp Jacob

 

 Un fils exilé de l’Afrique mais revendiquant obstinément son appartenance au continent de ses ancêtres, un fils ordinaire longtemps charmé par des gloires fantasmagoriques le portant à se prétendre de la lignée des « amazones du roi du Dahomey » ou des riches « princes de Ghana » ou des savants « docteurs de Tombouctou » ou des incomparables « architectes de Djenné », des « Madhis », des « guerriers »[1] mais qui est capable de « ri[re] de [s]es anciennes imaginations puériles »[2], un fils qui ambitionne l’Afrique comme l’objet médian par lequel viendrait la régénération des Antilles et de l’ensemble de la diaspora noire amorce dans les années 1960 lorsque se lève le soleil des indépendances une des plus fines critiques de l’autogouvernement.

 

 

 Lire ou télécharger l'article en entier [PDF]



[1].CÉSAIRE, Aimé, Le Cahier d’un retour au pays natal, La Poésie, Seuils, Paris, 1994, p.34

 

[2].Ibid, p.34