Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Articles arrow Numéro 10 arrow A. Mia Elise ADJOUMANI - Quand la littérature africaine francophone devient individualiste. Une...

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
A. Mia Elise ADJOUMANI - Quand la littérature africaine francophone devient individualiste. Une... Version imprimable Suggérer par mail
14-01-2013
Quand la littérature africaine francophone devient individualiste. Une
lecture de Verre Cassé d’Alain Mabanckou et Babyface de Koffi Kwahulé

 
A. Mia Elise ADJOUMANI
Université Félix Houphouët Boigny
 
Le contexte mondial actuel marqué par l’accroissement des échanges
multidimensionnels suscite, dans le domaine de la littérature africaine francophone, des
réflexions sur les enjeux de la création littéraire. La question pour les écrivains est de savoir
quelles orientations seraient susceptibles de répondre à l’ère du temps et de donner à cette
littérature la visibilité nécessaire et la place qui lui échoit sur la scène littéraire mondiale. En
guise de réponse, certains réaffirment l’intérêt pour cette littérature de se mettre en avant en
soulignant son identité africaine tandis que d’autres souscrivent à l’idée d’une littérature qui
se refuserait à la ghettoïsation. Mabanckou et Kwahulé se rattachent à cette deuxième
mouvance: le premier, signataire du manifeste « Littérature-monde », récuse cette
« conception ‘‘continentale’’ des lettres [qui], a longtemps nui à l’intelligibilité de l’art et à
son indépendance».