Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Articles arrow Numero 14 arrow KOUASSI N’GOH Thomas - L’APPROCHE PLATONICIENNE DE LA JUSTICE : UN IDÉAL D’HARMONIE ET DE PAIX

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
KOUASSI N’GOH Thomas - L’APPROCHE PLATONICIENNE DE LA JUSTICE : UN IDÉAL D’HARMONIE ET DE PAIX Version imprimable Suggérer par mail
12-10-2014
L’APPROCHE PLATONICIENNE DE LA JUSTICE : UN IDÉAL  D’HARMONIE ET DE PAIX
 
KOUASSI N’GOH Thomas,
Département de Philosophie, 
Université Alassane Ouattara Bouaké, Côte D’Ivoire
 
INTRODUCTION
 
La question de la justice occupe une place centrale dans la philosophie politique de Platon.
Dans La République, il en fait un sujet principal pour corriger les opinions traditionnelles erronées sur
la question, et surtout, tenter d’apporter une solution à l’assassinat injuste de Socrate par la
démocratie et au désordre qui a causé la décadence d’Athènes. Dans L’invention de la politique,
Finley affirmait à ce sujet qu’ « à Athènes tous les citoyens-le démos- sont égaux et pairs, et par
conséquent sont tour à tour gouvernants et gouvernés ». Cette remarque traduit bien le sens
controversé que la démocratie athénienne accordait à la justice. En effet, pour la démocratie
athénienne la justice est un principe fondé sur l’égalité entre les hommes. Au nom de ce principe
d’égalité, tout citoyen est interchangeable avec n’importe quel autre dans la cité et au sein des
institutions républicaines.