Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Articles arrow Numero 14 arrow Dominique LOGBA KOFFI K. - Le théâtre d’Amon d’Aby: une esthétique d’intégration

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Dominique LOGBA KOFFI K. - Le théâtre d’Amon d’Aby: une esthétique d’intégration Version imprimable Suggérer par mail
12-10-2014
Le théâtre d’Amon d’Aby: une esthétique d’intégration
 
Dominique LOGBA KOFFI K.
Université Alassane Ouattara
Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir
 
Amon d’Aby fait partie de la première génération des dramaturges ivoiriens formés par l’école
coloniale. Mais, il prend de la distance vis-à-vis de la thématique des pièces de William Ponty du Sénégal
dans son théâtre dit majeur : la trame de son œuvre n’emprunte pas la piste des contes, des mythes et
des légendes africains. Il s’inscrit plutôt dans son temps, à la croisée d’une colonie « agonisante » et
d’une indépendance qui s’annonce, pour enseigner à ses lecteurs/spectateurs « ce qu’il était bon et
juste de faire ». Le dramaturge s’appuie, en effet, sur certaines prescriptions de la société traditionnelle
africaine qu’il juge rétrogrades pour proposer « un dialogue interculturel » à appréhender comme une
occasion de choc, un lieu d’affrontements, l’occasion d’une interpénétration de cultures différentes. Ce
nécessaire affrontement devrait immédiatement accoucher d’un métissage social et politique utile à la
construction d’une société nouvelle.