Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Articles arrow Numero 18 arrow Béh Ibrahim Diomande, Brou Jean-Baptiste Yao et Yao Beau-Séjour N’guessan, Impacts des variations pl

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Béh Ibrahim Diomande, Brou Jean-Baptiste Yao et Yao Beau-Séjour N’guessan, Impacts des variations pl Version imprimable Suggérer par mail
09-08-2016

Impacts des variations pluviométriques saisonnières sur la production de tomate dans la sous-préfecture de Djébonoua au Centre de la Côte d’Ivoire

Béh Ibrahim DIOMANDE1,

Maître-Assistant, Université Alassane Ouattara de Bouaké, Laboratoire d’Hydro-Climatologie et d’environnement (LHCE), Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir /.

Brou Jean-Baptiste YAO2,

Doctorant, Université Alassane Ouattara de Bouaké, Laboratoire d’Hydro-Climatologie et d’Environnement (LHCE), Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir /.

Yao Beau-Séjour N’GUESSAN3

Doctorant, Université Alassane Ouattara de Bouaké, Laboratoire d’Hydro-Climatologie et d’Environnement (LHCE), E-mail : Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

                                                                                                         

Introduction

L’agriculture s’est imposée comme pilier de l’économie en Côte d’Ivoire depuis les premières heures de l’indépendance. Le dynamisme connu par cette agriculture a permis à ce pays de connaîtreun essor considérable qualifié de «miracle ivoirien ».L’agriculture demeure ainsi l’activité principale du pays. Selon le RGPH 1998, le secteur agricole occupe 60% de la population active.