Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Articles arrow Actes du colloque Mémoire, oubli et réconciliation arrow Pierre Suzanne EYENGA ONANA, Anacaona de Jean Metellus ou l’allégorie traumatogène d’un génocide oub

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Pierre Suzanne EYENGA ONANA, Anacaona de Jean Metellus ou l’allégorie traumatogène d’un génocide oub Version imprimable Suggérer par mail
20-02-2017
Anacaona de Jean Metellus ou l’allégorie traumatogène d’un génocide oublie : de l’urgence d’un devoir de mémoire a l’impératif d’une éthique de la réconciliation
Pierre Suzanne EYENGA ONANA
Université de Yaoundé I – Cameroun
 
Résumé: Si le témoignage scénarisé qui ouvre le drame Anacaona interpelle la conscience mondiale sur les enjeux d’un devoir de mémoire, il souligne l’urgence d’oublier et l’impératif de se réconcilier face à un choc traumatique subi par le peuple haïtien cinq siècles plus tôt. Il convient dès lors de questionner le sens profond que revêt chez le sujet haïtien un génocide jamais réparé. En nous adossant sur la sémiotique de la poésie systématisée par A. Ubersfeld, nous scrutons l’herméneutique et les voies éthiques auxquelles conduisent l’imaginaire théâtral de Jean Métellus en vue d’impulser une dynamique d’oubli et de réconciliation qui, seuls, rapprocheraient pacifiquement le colonisateur espagnol d’hier et le colonisé haïtien d’aujourd’hui dans la perspective de hisser la tolérance et le pardon au rang des vertus cardinales qui sédimentent la paix et secrètent un vivre-sens neuf dépouillé de toute rancoeur.