Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Articles arrow Actes du colloque Mémoire, oubli et réconciliation arrow Koffi Brou Dieudonné, La réconciliation, la mémoire et l’oubli: Quelle articulation au regard de Tik

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Koffi Brou Dieudonné, La réconciliation, la mémoire et l’oubli: Quelle articulation au regard de Tik Version imprimable Suggérer par mail
20-02-2017
La réconciliation, la mémoire et l’oubli:
Quelle articulation au regard de Tiken Jah Fakoly ?
Koffi Brou Dieudonné
Université Alassane Ouattara
 
Résumé: Ce texte montre que la réconciliation ne signifie pas l’oubli. Il s’appuie essentiellement sur les chansons de Tiken Jah Fakoly. En effet, selon cet artiste, les victimes et les martyrs doivent se réconcilier avec leurs bourreaux, sans toutefois oublier leurs blessures qui font partie de leur histoire. Vouloir oublier les injustices et les torts subis, c’est décider de rompre avec l’histoire qui est pourtant caractéristique de l’individu et de la société. Le pardon, tant nécessaire pour le vivre-ensemble harmonieux ne sous-entend donc pas une biffure de la mémoire individuelle ou collective. Le choix de Tiken Jah, parmi tant de penseurs pacifistes, contractualistes ou altruistes, pour disséquer la problématique de la réconciliation n’est pas fortuit. Au-delà de tout ce qu’on peut reprocher à ce reggaeman international d’origine ivoirienne, il apparaît ici qu’il s’intéresse aux questions sociopolitiques dont la cohésion sociale et l’unité, corrélatives à la réconciliation.