Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Articles arrow Actes du colloque Mémoire, oubli et réconciliation arrow SIONKOUWON Nestor, Les Wè de Côte d’Ivoire, pardonner aujourd’hui pour regarder demain

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
SIONKOUWON Nestor, Les Wè de Côte d’Ivoire, pardonner aujourd’hui pour regarder demain Version imprimable Suggérer par mail
20-02-2017
Les Wè de Côte d’Ivoire, pardonner aujourd’hui pour regarder demain
SIONKOUWON Nestor
Université Félix Houphouët Boigny
Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir
 
Resume : Chez les Wè, le Gla est une institution traditionnelle qui cumule l’ésotérique, le sacré, et le profane. Sur le plan ésotérique, il se donne à voir comme le gardien des secrets millénaires qui maintiennent ce peuple encore en vie. Sur le plan du sacré, il connote une large version cosmogonique du peuple. Et sur le plan profane, il régente incontestablement la société.
Malheureusement, la guerre qui a éclaté à la suite de la crise postélectorale du à l’élection présidentielle d’octobre 2010, a fait subir à ce peuple une violence inouïe. Comme si cela ne suffisait pas, des wè seront dépossédés de leurs terres par certains des étrangers qu’ils ont pourtant gracieusement accueillis et intégrés. Par-dessus tout, ces derniers ont volé, dans le meilleur cas, ou systématiquement brulé les sculptures sacrées (ce qu’on appelle généralement les figurines de masques). Cet acte de haute profanation est ressenti par les Wè comme la « mort de leur âme ». Certainement que les nouvelles autorités ont évalué l’ampleur du désastre pour ce peuple ? Sans nul doute, car elles ont alloué des fonds à des cadres pour organiser des cérémonies de purification. Le présent article se propose d’étudier, à travers des « guinhin » de l’occasion, les thématiques du pardon, de la reconstruction, et de la nécessité de raffermir les pactes ésotériques.