Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Articles arrow Actes du colloque Mémoire, oubli et réconciliation arrow Romuald TCHIBOZO, Lieux de mémoire au Bénin, réconciliation ou souvenirs outrageux

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Romuald TCHIBOZO, Lieux de mémoire au Bénin, réconciliation ou souvenirs outrageux Version imprimable Suggérer par mail
20-02-2017
Lieux de mémoire au Bénin, réconciliation ou souvenirs outrageux
Romuald TCHIBOZO
Université d’Abomey-Calavi (Bénin)
Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir
 
Résumé: L’histoire conflictuelle des peuples a la vie dure et ne semble pas terminée avec la longue parenthèse de la colonisation ni des indépendances. Le cas de la route de l’esclave au Bénin vient rappeler à nos souvenirs les blessures, semble-t-il, indélébiles qui marquent cette histoire. Les études sur la traite atlantique n’ont cessé d’évaluer l’ampleur du tort fait au continent ou encore, pour insister sur les conséquences culturelles de ces déportations à travers le monde. Cependant, très peu sont consacrées aux conséquences internes. En 1994, le Bénin a organisé, avec des sponsors internationaux, une rencontre scientifique sur la traite dénommée "la Route de l’Esclave". À cette occasion, des artistes avaient été conviés à une exposition, mais également à animer la route historique qui conduisait les esclaves de Ouidah à la plage. La complexe situation socioculturelle de Ouidah et les circonstances de réalisation des oeuvres sur cette route qui nous obligent à nous interroger de savoir si elles favorisent ou non la réconciliation ?