Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Articles arrow Numéro 22 arrow Ablassé DEMBEGA, Reforme LMD au Burkina Faso: Remous, controverses, et polémiques autour de son adop

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Ablassé DEMBEGA, Reforme LMD au Burkina Faso: Remous, controverses, et polémiques autour de son adop Version imprimable Suggérer par mail
09-01-2018
Reforme LMD au Burkina Faso:
Remous, controverses, et polémiques autour de son adoption 
 
Ablassé DEMBEGA
Maitre Assistant en sociologie de l’éducation 
Université NORBERT ZONGO de  Koudougou - BURKINA FASO
Laboratoire ESSI-CIRCEFT de l’Université Paris VIII - Saint Dénis - Vincennes 
Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir  
Résumé: Cet article se propose d’analyser les accommodations ouest-africaines de la mise en œuvre
de la réforme de Bologne, qui est fondée sur les champs nationaux du savoir et qui  oblige  quelques
modalités de recomposition. Depuis 2009, le Burkina Faso s'est engagé dans une réforme de son  
système universitaire à travers le LMD, Licence-Master-Doctorat. Plus de huit ans après  la décision
d’engager ladite reforme dans les universités burkinabé,  sa mise en œuvre traîne  et le LMD ne
rencontre  toujours pas l'assentiment  de tous les acteurs universitaires.  Pour certains, Il s'agit d'une
réforme imposée aux Etats membres de l’UEMOA. Pour d’autres, l’objectif principal, est
essentiellement  une  professionnalisation des filières de formation pour une meilleure adaptation des
compétences aux besoins de la société. Les positions  sont donc diverses, partagées et parfois
contradictoires, voire  antagonistes.  Le présent article se propose alors de dresser  un inventaire de ces
opinions  controversées et passionnés qui avaient jadis servi à argumenter le débat autour de la mise en
œuvre du système LMD  en 2009.  En tout cas, après sa mise en œuvre,  dans les quatre universités
publiques de Ouagadougou, Bobo-Dioulasso et de Koudougou, son application demeure toujours 
timide du côté du privé   et des acteurs qui vont même  jusqu’à  s'interroger sur la nécessité du
système. LMD  au Burkina Faso.