Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Articles arrow Numéro 22 arrow KOUAME Yao Emmanuel, La théorie du gouvernement et du liage a travers les séries verbales du Baoule

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
KOUAME Yao Emmanuel, La théorie du gouvernement et du liage a travers les séries verbales du Baoule Version imprimable Suggérer par mail
09-01-2018
La théorie du gouvernement et du liage a travers  les séries verbales du Baoule-N’Zikpli
 
KOUAME Yao Emmanuel,
Université Félix Houphouët Boigny, 
Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir / Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir
 
Résumé : Cette recherches effectuée dans le cadre du projet de théorisation des langues
ivoiriennes (et par ricochet les langues  africaines) fait  suite à Kouamé.
(2011) : «  Les pronoms de l'Agni: une étude syntaxique fondée sur le liage »,  in Revue en
Ligne sudlangues, http: //www.sudlangues.sn.   Revue N°16 et Kouamé (2015) : « La syntaxe
chomskyenne : de l’origine à l’analyse de la phrase, inflexion et mouvement WH et trace », in
Particip’ Action. Revue Interafricaine de littérature, linguistique et philosophique. Revue
semestrielle. Volume 7, N°2.
 Les séries verbales sont manifestes dans la majorité des langues africaines (singulièrement
dans le groupe linguistique kwa) que dans certaines langues asiatiques telles que le chinois et
le laotien. En Afrique ce cas de syntaxe est révélée avec le notoire, « Problématique des séries
verbales avec application au gen » , in Afrique et Langage, n°10, PP.24-54, 1978 de BoleRichard.
Notre visée est de voir comment les séries verbales peuvent être rendues compte au biais
de la GB (governement and binding), étant  entendu, bien sûr, que l’objet d’une
description linguistique n’est pas de vérifier telle ou telle théorie mais  de clarifier les zones
d’ombre ou complexités.