Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Articles arrow Numéro 22 arrow Alexis KOFFI KOFFI, Heidegger contre Kant : De l’impératif catégorique ' l’ « impératif ontologique

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Alexis KOFFI KOFFI, Heidegger contre Kant : De l’impératif catégorique ' l’ « impératif ontologique Version imprimable Suggérer par mail
09-01-2018
Heidegger contre Kant : De l’impératif catégorique ȧ l’ « impératif ontologique »
Alexis KOFFI KOFFI 
Université Alassane Ouattara 
Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir  

Résumé: Fondée essentiellement sur la pensée fondamentale, la morale heideggérienne est 
tout autre que la moralité rationnelle kantienne, en ceci qu’elle suppose l’ek-sistence,
comprise comme projet extatique dans lequel l’homme se découvre et découvre son monde.
Dans cet exister originel, l’homme est prédisposé à un appel essentiel : celui de la conscience
morale. L’appel de la conscience morale, qui interpelle l’homme sur son être-en-faute, n’est
rien d’autre que l’appel de l’Être lui-même, l’invitant à une vie hautement morale selon son
pouvoir-être le plus propre. D’où le terme d’ « impératif ontologique » par opposition à
l’impératif catégorique kantien, qui traduit toute la substantialité de la morale dans le
philosopher heideggérien, à laquelle l’humanité doit se familiariser en vue d’une cohabitation
pacifique et harmonieuse dans l’habiter de l’être-moral.