Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Articles arrow Numéro 24 arrow Dr Berni NAMAN, Prévention et répression du terrorisme: analyse d’une lutte à partir de la théorie d

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Dr Berni NAMAN, Prévention et répression du terrorisme: analyse d’une lutte à partir de la théorie d Version imprimable Suggérer par mail
08-01-2019

Prévention et répression du terrorisme: analyse d’une lutte à partir de la théorie de l’affectivité chez Spinoza

Dr Berni NAMAN, 

Université Alassane Ouattara,

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

Résumé : Le recours excessif à l’horreur, à la brutalité, à la barbarie par les terroristes a fini par provoquer chez les victimes les sentiments de haine, de colère, de peur, de vengeance, de crainte. L’enjeu de cette pratique est d’enfermer l’humanité dans un cycle infernal d’affects négatifs qui détruirait tout le corps social. Dans un tel contexte, la lutte contre le terrorisme impose une réponse affective qui ne réside ni dans la répression, ni la suppression, encore moins la condamnation des affects négatifs, mais dans l’opposition des affects contraires. Tel est le sens de la dimension philosophique de la lutte contre le terrorisme. Celle-ci propose d’opposer le courage, l’amour à la haine, à la colère, à la vengeance, à la crainte. Le recours aux affects positifs permet d’éviter toute sorte de débordement qui ferait non seulement le lit du terrorisme, mais aussi plomberait la lutte contre les terroristes.

Mots-clés : Affects négatifs, affects positifs, barbarie, horreur, humanité, passions, raison, terrorisme.

 

Abstract: The excessive use of horror, brutality, and barbarism by terrorists eventually provoked feelings of hatred, anger, fear, revenge, fear. The challenge of this practice is to lock humanity into an infernal cycle of negative affects that would destroy the entire social body. In such a context, the fight against terrorism imposes an affective response that resides neither in the repression nor the suppression, much less the condemnation of the negative affects, but in the opposition of the opposite affects. This is the meaning of the philosophical dimension of the fight against terrorism. It proposes to oppose courage, love to hatred, anger, revenge, fear. The use of positive affects avoids any sort of overflow that would not only make the bed of terrorism, but also plague the fight against terrorists.

Keywords: Negative affects, positive affects, barbarism, horror, humanity, passions, reason, terrorism.

 

 Lire ou Télécharger l'article en entier [PDF]