Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Articles arrow Numéro 4 arrow Lucie BERTRAND - La figuration transposée du traumatisme concentrationnaire

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Lucie BERTRAND - La figuration transposée du traumatisme concentrationnaire Version imprimable Suggérer par mail
22-08-2009

La figuration transposée du traumatisme concentrationnaire Approche textuelle du traumatisme à travers deux exemples de l’oeuvre de Robert Antelme 

Lucie BERTRAND

Agrégée de Lettres Modernes Université du Havre 

« Il n’y a pas d’histoire plus difficile à raconter dans toute l’histoire de l’humanité », a affirmé Hannah Arendt au sujet des atrocités de la seconde guerre mondiale. Journalistes, hommes de lettres, critiques, rescapés, s’entendent pour qualifier les événements concentrationnaires et génocidaires « d’indicibles ».

 Lire ou télécharger le texte entier (fichier pdf)

Dernière mise à jour : ( 22-08-2009 )