Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Articles arrow Numéro 4 arrow Irina Durnea - Le mutisme des soldats, le traumatisme de la Grande Guerre

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Irina Durnea - Le mutisme des soldats, le traumatisme de la Grande Guerre Version imprimable Suggérer par mail
22-08-2009

Le mutisme des soldats, le traumatisme de la Grande Guerre 

Irina Durnea 

Université Michel de Montaigne, Bordeaux 3 

Depuis la nuit des temps, la guerre et l’homme ont eu une existence commune. L’homme organisé en société a toujours fait la guerre, et il en a toujours parlé, il s’est toujours exprimé sur ce sujet. Les textes anciens, mais les textes plus récents également, témoignent d’une riche activité d’écriture qui rend compte des guerres menées à travers l’Histoire. En effet, il suffit d’un regard rapide dans le passé pour découvrir nombre de chroniques et d’ouvrages historiques qui ont pour sujet la guerre : les Commentaires de César, ou L’anabase de Xénophon, ont été lus par tous les écoliers qui faisaient du latin ou du grec ; mais aussi les noms de Thucydide, Tite-Live, Tacite, Grégoire de Tours, Villehardouin, Froissart, Michelet, et bien d’autres, suffisent pour qu’on évoque le souvenir de leurs oeuvres historiques. Aussi, il ne faut pas oublier qu’il n’est guère de forme littéraire ou artistique où la guerre n’apparaisse : qu’elle soit sujet, thème, prétexte ou toile de fond, elle est présente dans toutes les formes artistiques.

Lire ou télécharger le texte entier (fichier pdf)

Dernière mise à jour : ( 22-08-2009 )