Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Articles arrow Numéro 5 arrow Abdoulaye SYLLA- « Littérature » offshore : écrire en haine de soi et du goût

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Abdoulaye SYLLA- « Littérature » offshore : écrire en haine de soi et du goût Version imprimable Suggérer par mail
19-01-2010

« Littérature » offshore : écrire en haine de soi et du goût

Abdoulaye SYLLA

Université de Cocody/Abidjan

Depuis plus d’une décennie, la littérature africaine est en vogue en Occident. D’année en

année, le nombre des oeuvres du continent noir qui sont des succès de librairie va croissant.

De même que celui de leurs auteurs qui glanent de prestigieux prix littéraires. Et 2006 fut un

grand cru ! Du regretté A. Kourouma à A. Mabanckou en passant par A. Waberi et Béyala, les

écrivains africains sont désormais des vedettes des festivals littéraires et autres foires du livre

se tenant aux quatre coins du monde. Pendant ce temps, ces auteurs, qui manifestent (à

quarante) pour l’avènement d’une littérature-monde en français –on se demande bien

pourquoi ? et pourquoi pas en chinois ?-, sont quasi inconnus du public africain (leur(?)

public) et leurs oeuvres, seulement lues par quelques universitaires et leurs étudiants.

Lire ou télécharger le texte entier (fichier pdf)