Djama Ignace ALLABA, Individu et société dans l’entre-deux-guerres : Désir de mémoire avec Ödön von
20-02-2017
Individu et société dans l’entre-deux-guerres :
Désir de mémoire avec Ödön von Horvath
Djama Ignace ALLABA
Département d’Etudes Germaniques
Université Alassane Ouattara
Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir
 
Résumé: Réconciliation ; voici un mot qui fait couler beaucoup d’encre. L’évoquer suppose un passé douloureux qu’il faut penser et panser si tant est que ce processus de réconciliation doit arriver à son terme. Revisiter le passé, se remémorer ses affres et même ses enseignements, car il faut bien en tirer des leçons pour le présent et le futur, seule condition pour une réconciliation réussie. C’est de manière succinte à cela que nous invite le désir de mémoire avec Ödön von Horvath. Avec lui, il nous est donné de voir « une société qui, blessé dans son orgueil, rêve de revanche et court ainsi à sa propre ruine ». Dans ce contexte-ci de la société allemande, la question de la responsabilité est partagée entre le politique et l’individu. Revivre l’histoire allemande de l’entre-deux-guerres, c’est se servir de l’expérience des autres et de l’appliquer à nos propres réalités. Quel idéal de réconciliation revêt l’histoire de l’entre-deux-guerres ? Quels enseignements en tirer pour nos sociétés africaines en perpétuelles situations crisogènes ?
 
 
 
Lire ou Télécharger l'article en entier [PDF]