Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Articles arrow Numéro 8 arrow FIÉ Doh Ludovic - Le paradoxe de l’œuvre d’art : Contribution francfortoise à la critique de la ...

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
FIÉ Doh Ludovic - Le paradoxe de l’œuvre d’art : Contribution francfortoise à la critique de la ... Version imprimable Suggérer par mail
15-12-2011
Le paradoxe de l’œuvre d’art : Contribution francfortoise à la critique de la modernité
 

FIÉ Doh Ludovic
Maître de Conférences
Département de philosophie, Université de Bouaké

 

Dans la Théorie esthétique, Adorno affirme que « l’art est pour-soi et ne l’est pas ; il manque son autonomie sans ce qui lui est hétérogène ». L’œuvre d’art est à la fois autonome et fait social. Dans son historicité immanente, elle ressemble en soi à la dynamique extérieure sans l’imiter. Réalité paradoxale parce que se posant dans la société en s’opposant à elle, l’art n’est pas coupé du monde, mais s’efforce de s’inscrire en son sein pour mieux en exprimer les contradictions.

 

 Lire ou télécharger le texte en entier