Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Articles arrow numéro 26 arrow Kouadio Lambert NGUESSAN, Violence in Nadine Gordimer’s The House Gun

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Kouadio Lambert NGUESSAN, Violence in Nadine Gordimer’s The House Gun Version imprimable Suggérer par mail
31-12-2019
Violence in Nadine Gordimer’s The House Gun 
Kouadio Lambert N‟GUESSAN
                                                    Alassane Ouattara University 
                                                        Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir
 
Abstract: One of the major themes in Post-apartheid South African literature has been the
proliferation of violence: a widespread phenomenon. A lot of writers such as André Brink, J.
M. Coetzee and Nadine Gordimer wrote during and after the Apartheid about violence, 
inherent to the racist system. This study aims at shedding light on some aspects of violence
and its impact on a post-Apartheid South African society through an analysis of the fictional
work of Nadine Gordimer‟s The House Gun. This paper especially focuses on consequences
of violence during the post-Apartheid period marked by a high level of crime. 
Key words: brutality, crime, fire arm, post-apartheid, South Africa, violence 
Résumé : L‟un des sujets majeurs traités dans la littérature sud-africaine a porté sur la
prolifération de la violence : un phénomène quotidien. La plupart des écrivains, entre autres,
André Brink, J.M Coetzee et Nadine Gordimer, ont axé leurs productions littéraires dérivant
de l‟apartheid pendant et après, à propos des faits de violence comme conséquence inhérente
au système ségrégationniste. Cette étude vise à mettre en exergue des aspects de la violence et
son impact sur l‟Afrique du Sud post-Apartheid à travers une analyse de l‟œuvre de fiction
The House Gun de Nadine Gordimer. La réflexion s‟articule essentiellement autour des
conséquences subséquentes de la violence depuis l‟époque de l‟apartheid témoignant ainsi les
taux élevés de crime en période post-apartheid. 
Mots-clés: Afrique du Sud, arme à feu, brutalisation, crime, post-Apartheid, violence.