Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Articles arrow Numéro 27 arrow Thomas N’Goh KOUASSI, Enjeux d’un rapprochement : Platon et Rousseau, deux philosophes du droit et

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Thomas N’Goh KOUASSI, Enjeux d’un rapprochement : Platon et Rousseau, deux philosophes du droit et Version imprimable Suggérer par mail
11-08-2020

Enjeux d’un rapprochement : Platon et Rousseau,

deux philosophes du droit et de la liberté

Thomas N’Goh KOUASSI

Enseignant-chercheur

Département de Philosophie

Université Alassane Ouattara Bouaké - Côte d’Ivoire

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

Résumé: La liberté et le droit du citoyen occupent une place importante dans la théorie politique de Platon et de Jean-Jacques Rousseau. Chez Platon, la liberté et le droit sont garantis par une constitution technocratique, une aristocratie philosophique où les lois sont sacrées et sources de stabilité de la cité et du bien-être des citoyens. Dans la pensée politique de Rousseau, c’est plutôt dans la démocratie directe où le citoyen, grâce au contrat social, est à la fois sujet et souverain. Il est sujet quand il obéit aux lois et il est souverain lorsqu’il participe aux prises de décisions qui animent la vie politique de l’État. Platon est certes défenseur de l’aristocratie et Rousseau adepte de la démocratie directe, mais ces deux philosophes se rejoignent en tant qu’ils sont promoteurs du droit et de la liberté civile comme enjeux de l’art politique.

Mots-clés: Aristocratie -Démocratie - Droit civil - Idéologie - Liberté - Politique

Abstract: Citizens' freedom and rights occupy an important place in the political theory of Plato and Jean-Jacques Rousseau. In Plato, freedom and the law are guaranteed by a technocratic constitution, a philosophical aristocracy where the laws are sacred and sources of stability of the city and the well-being of the citizens. In Rousseau's political thought, it is rather in direct democracy where the citizen, thanks to the social contract, is both subject and sovereign. He is subject when he obeys the laws and he is sovereign when he takes part in the decisions which animate the political life of the State. Plato is certainly a defender of the aristocracy and Rousseau a follower of direct democracy, but these two philosophers come together as they are promoters of law and civil liberty as issues of political art.

Keywords: Aristocracy -Democracy - Civil law - Ideology - Liberty - Politics

 

 

 

 

 Lire ou Télécharger l'article en entier [PDF]