N’dri Alfred KOUAME, De l’acculturation forcée a la résistance identitaire: Une lecture de Ville c
11-08-2020

De l’acculturation forcée a la résistance identitaire:

Une lecture de Ville cruelle de Eza Boto

 

N’dri Alfred KOUAME

Université Alassane Ouattara

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

Résumé: Cette étude voudrait analyser la représentation du fait colonial dans Ville Cruelle dans une perspective postcoloniale. Elle part du postulat que l’action coloniale au-delà de l’exploitation des ressources naturelles et humaines des territoires conquis, est en réalité une force d’annexion et de transformation des valeurs culturelles et identitaires des peuples assujettis par le canal de ses institutions, en l’occurrence l’école, les travaux forcés et l’église. Cet embrigadement culturel produit inéluctablement des africains culturellement déséquilibrés à l’identité ambivalente, à cheval entre deux sources culturelles opposées. Cette aliénation identitaire et culturelle programmée des Africains par le système colonial, à dessein, invite à comprendre que les luttes politiques en Afrique et dans tous les autres territoires colonisés doivent intégrer la problématique centrale de la réécrire de l’histoire tronquée et de la restauration des identités falsifiées des peuples dominés qui est au cœur du discours contestataire que porte Ville Cruelle de Eza Boto.

Mots clés: Colonisation, aliénation, acculturation, identité, culture, pensée africaine

 

 

 Lire ou Télécharger l'article en entier [PDF]  

Dernière mise à jour : ( 11-08-2020 )