Akissi Florence KOUASSI-ABOUA, Histoire du roman féminin ivoirien: Du moi à la dénonciation intégral
11-08-2020

 Histoire du roman féminin ivoirien: Du moi à la dénonciation intégrale ou totale.

Akissi Florence KOUASSI-ABOUA

Université Félix Houphouët Boigny -Abidjan

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

Résumé: La branche féminine de la littérature ivoirienne est la fille des indépendances. C’est en 1976 que nait le roman féminin ivoirien avec Les danseuses d’impé-éya de Simone Kaya, un récit autobiographique et presque puéril. L’évolution de cette littérature s’est ensuite faite suivante deux périodes distinctes : de sa naissance à 1990, d’une part, et de 1990 à nos jours, de l’autre. La division sexuée de la production littéraire ivoirienne semble s’être estompée depuis cette dernière date symbolique de destruction de tous les murs réels ou artificiels : il n’existe en effet plus aujourd’hui de thème tabou, encore moins de sphère qui, par discrimination, ferait que les auteures ivoiriennes n’interviennent pas avec pertinence. La présente communication envisage de mettre en exergue les étapes qui ont jalonné le roman ivoirien féminin pour s’affirmer comme tel aujourd’hui.

Mots clés : histoire littéraire, littérature féminine, périodisation, roman, Côte d’Ivoire.

 

 

 

 

 Lire ou Télécharger l'article en entier [PDF] 

Dernière mise à jour : ( 11-08-2020 )