Tié Emmanuel TOH BI, L’assurance auditive de la médication: L’expérience poétique de La prophétie de
11-08-2020

L’assurance auditive de la médication: L’expérience poétique de La prophétie de Joal de Samuel Martin Eno Belinga.

Tié Emmanuel TOH BI

Université Alassane Ouattara

Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

Résumé : La poésie négro-africaine, depuis la Négritude, n’a fait qu’assurer une médication, aux soins des peuples africains psychiquement et spirituellement torturés depuis qu’ils ont amorcé la vie de modernité occidentale. Dans le champ de cette combativité littéraire, la poésie, outil de psychanalyse, pour parvenir à désenvouter mentalement le Négro-africain, mêle à son tissu énonciatif, l’humus de la culture locale pour renforcer sa tonicité psycho-médicale; la culture faisant ici office d’intimité vitale. Ce faisant, l’alliance Poésie et Culture, confortant la puissante Oralité génétique du genre, soulage ou condamne, à l’écoute, les peuples d’Afrique malades. Ainsi, dans ce processus de cure par l’audition de paroles sublimes, l’alliance soulignée permet de tester l’état de santé de la patiente, l’Afrique. Selon, donc, le niveau d’intérêt à cette fusion intellectuelle, le médecin, doublet du poète ou de l’observateur critique, prononce le diagnostic et le sort de son patient particulier, le continent africain.

Mots-clés : Poésie, Culture, Paroles audibles, Médication, Afrique.

 

 

 

 Lire ou Télécharger l'article en entier [PDF]  

Dernière mise à jour : ( 11-08-2020 )