Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Articles arrow Colloque international: Suprematie Blanche arrow Abdoulaye SYLLA - DISSONANCES DISCURSIVES ET MECANISMES D’OCCULTATION : POUR FALSIFIER UN IMAGIN...

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Abdoulaye SYLLA - DISSONANCES DISCURSIVES ET MECANISMES D’OCCULTATION : POUR FALSIFIER UN IMAGIN... Version imprimable Suggérer par mail
03-06-2013
Abdoulaye SYLLA
Maître-assistant
Université de Cocody
 
Le coupable de la guerre, c'est le peuple qui se
proclame une race supérieure, dont l'humanité entière est
le marchepied naturel.
Louis-Auguste Blanqui, Les envahisseurs, 1870
 
Introduction
« Lawrence d’Arabie a noté que Lénine fut le seul homme qui ait conçu, exécuté et consolidé une révolution. 1» Cette citation tirée de l’œuvre de Basil Lidell Hart, Stratégie, est typique du sujet de cette étude. Il existe en Occident, dans les lieux les plus inattendus, un discours qui pose l’expérience blanche comme une exceptionnalité et comme le parangon de l’histoire humaine. Alors même qu’il connaît assez bien la culture arabe, Sir Lawrence refuse de voir que l’action révolutionnaire du prophète Mohammed outrepasse celle de Lénine. De même, l’érudit en stratégie qu’est Hart acquiesce aux dires de son compatriote, qu’il nuance seulement avec la figure d’Adolf Hitler 2. Son ouvrage, aujourd’hui un classique de l’art de la guerre, réussi la prouesse d’ignorer le maître stratège que fut Toussaint Louverture. Pourtant, à une époque qui ne manquait pas de personnalités d’exception, celui-ci avait dominé, de la tête et des épaules, ses rivaux qu’évoque Hart.